Alibaba investit des milliards dans des magasins physiques

(Auteur : Pauline Neerman)
Ces deux dernières années, l’e-commerçant chinois Alibaba a investi près de 7 milliards d’euros dans le retail physique.  Avec Hema Xiansheng, le groupe compte déjà 13 supermarchés en propre et a racheté le grand magasin de luxe Intime en janvier.

Ne dites pas simplement supermarché lorsqu’il s’agit de Hema
Alibaba a évolué d’une plateforme online pour commerçants chinois locaux (Taobao) vers un écosystème complet pour consommateurs du monde entier, avec ses propres marques (Haier), un système de paiement mobile (AliPay) et même ses propres services vidéo.  L’omnicanal représente l’avenir, c’est ce qu’ils pensent en Chine.

Comme Amazon, Alibaba s’est également lancé dans des supermarchés de haute technologie en gestion propre.  La chaîne de supermarchés omnicanal Hema – à ne pas confondre avec la variante néerlandaise – a même légèrement devancé Alibaba.  Alors qu’Amazon est encore en pleine recherche au niveau du retail food, l’entreprise Hema Xiansheng est déjà active en Chine depuis 2015.  En 2017, trois nouveaux points de vente ont ouvert leurs portes, ce qui porte le nombre total à treize.

Selon le CEO d’Alibaba, Daniel Zhang, les magasins Hema « ne sont pas des supermarchés ni des marchés alimentaires, mais proposent plutôt un modèle tout neuf ».  Chez Hema en Chine, les acheteurs peuvent notamment choisir des crustacés frais et les faire préparer sur place, les faire livrer à domicile dans la demi-heure grâce au in-store picking et scanner les codes-barres via leur smartphone pour obtenir davantage d’informations ou pour payer avec AliPay.  D’ailleurs, l’appli Hema propose des suggestions de produits personnalisées.

L’offline est nécessaire pour la poursuite de la croissance
« Nous croyons que l’avenir du New Retail est une intégration harmonieuse du online et du offline, et Hema est un parfait exemple de cette évolution », selon Daniel Zhang, CEO d’Alibaba Group.  Pourtant, Alibaba souhaiterait ne pas exploiter de grandes chaînes physiques, selon ses propres dires.  Hema et Intime sont surtout des exemples qui doivent démontrer les avantages du « New Retail », tant pour les consommateurs que pour les autres retailers.

L’entreprise avait déjà annoncé précédemment qu’elle ne souhaitait plus augmenter la part du e-commerce en Chine qui représente près de 15% de l’ensemble du retail chinois, mais qu’elle souhaite plutôt numériser le retail physique (les 85% restants) pour permettre la poursuite de la croissance.  Pour pouvoir progresser de manière constante, Alibaba est effectivement obligé de se lancer dans le retail physique.

Source : retaildetail.be