Avec la VR, Club Med plonge ses clients au coeur de ses villages

(Auteur : Stéphanie Mundubeltz-Gendron)
Club Med a déployé des casques de réalité virtuelle dans ses agences dès mars 2016. Trois mois plus tard, l’intégralité de ses boutiques étaient équipées. Objectif : faire vivre une expérience à ses clients, les plonger dans leur future destination… et bien sûr, accroître les ventes. Julien Lebreton, Directeur communication & contenus International du Club Med, est revenu sur la stratégie VR de la marque lors de la conférence NextTourisme 2017.

“Les innovations qui font la différence sont les innovations utiles, celles qui facilitent la vie des gens et qui procurent des émotions“, explique Julien Lebreton, Directeur communication & contenus International du Club Med, lors de NextTourisme, conférence e-tourisme qui s’est tenue à Paris le 18 mai 2017. Et sur ce point, “la réalité virtuelle est un très bon exemple de la stratégie d’innovation du Club Med”, ajoute-t-il aussitôt.

UNE EXPÉRIENCE IMMERSIVE AU CŒUR DES VILLAGES CLUB MED
L’idée du Club Meb ? Pouvoir immerger ses clients ou prospects dans leur future destination par le biais des casques de réalité virtuelle. “Quand on pense à la réalité virtuelle (VR) dans le tourisme, on pense au point de vente, à la capacité à le réenchanter, mais aussi à donner des occasions de s’y rendre, pour faciliter l’achat et recréer des émotions”, estime Julien Lebreton. Pour le cadre dirigeant de la marque pionnière des villages vacances, “le visionnage d’un contenu de qualité en VR permet aux vendeurs de raconter une belle histoire, de guider la personne sur ce qu’elle va voir et donc d’avoir un échange plus riche que des contenus photos ou vidéo”. Et d’ajouter : “On souhaite être au plus proche de l’expérience réelle que l’on fait vivre à nos clients en proposant une immersion en village. C’est un avant-goût du séjour”.

DES CASQUES VR DANS TOUTES LES BOUTIQUES CLUB MEB… OU PRESQUE
Les tests et les pilotes pour appréhender la technologie ont démarré au printemps 2015, avant un lancement public en mars 2016. A date, près de 15 films à 360° des villages Club Med ont été produits en partenariat avec Digital Immersion, avec un objectif de 25 à la fin de l’année, sur 68 resorts. “On se ressert de cette matière première, qui débute par le village, pour expliquer ce qu’est l’offre exclusive généreuse du Club Med.” Car ce n’est pas tant le casque ou la technologie qui intéressent la société.

“On parle beaucoup de casque mais le nerf de la guerre, c’est le contenu, le story-telling et l’apprentissage que l’on peut faire sur ce contenu, car les choses évoluent très vite”, indique Julien Lebreton. Aujourd’hui, la totalité des boutiques françaises (une centaine) sont équipées d’un casque Samsung Gear VR, mais aussi dans les agences de Moscou, Genève et Bruxelles. Un déploiement est également en cours dans les “shop-in-shop” à l’international avec des partenaires commerciaux.

LA VR EST DÉJÀ UN SUCCÈS, MÊME SI L’IMPACT SUR LES VENTES RESTE FLOU
Les casques n’étant pas encore équipés d’outils de tracking de conversion, il est difficile pour le Club Med de mesurer l’impact direct sur les ventes. Mais ce n’est que temporaire : “On pense à développer des outils de tracking pour voir ce que les gens regardent avec attention et avoir un suivi un peu plus précis de la conversion apportée par la VR de manière un peu plus concrète”, prévoit Julien Lebreton.

Une chose est sûre, le Club Med est convaincu du potentiel commercial. “Lorsque l’on a lancé les casques, avec nos équipes commerciales, on s’était fixé 9 mois, la fin de l’année donc, pour implémenter dans toutes nos agences. Il s’est trouvé qu’en 3 mois, toutes les agences étaient équipées, avec deux à trois casques plutôt qu’un”, se félicite Julien Lebreton. Avant d’ajouter : “C’est pour moi un indicateur assez pragmatique pour montrer que ça a été un succès commercial dès le départ”.

Source : usine-digitale.fr