Avec le rachat d’Autonomic, Ford veut créer un ‘OS’ de la ville

(Auteur : Sylavain Arnuf)
Après avoir livré sa philosophie de la ville du futur au CES, Ford ajuste son organisation pour lui donner corps. Il annonce l’acquisition de la start-up Autonomic et la création d’une division baptisée “Ford X”.

Ford poursuit sa mue de constructeur automobile à “fournisseur de mobilité”. La société a annoncé le rachat de la start-up californienne Autonomic, avec laquelle elle travaillait déjà de manière étroite. Le montant du rachat n’a pas été dévoilé. Sunny Madra, le PDG de la jeune pousse créée en août 2016, va devenir le dirigeant d’une nouvelle division de Ford Smart Mobility baptisée “Ford X”. Celle-ci sera chargée d’explorer de nouveaux business models autour de la ville intelligente et de la mobilité. Ford X disposera de son propre accélérateur pour tester rapidement de nouvelles technologies et offres.

UN OS POUR LA VILLE
Autonomic a développé une plate-forme cloud ouverte dédiée à la mobilité, sorte de “système d’exploitation” (OS) de la ville. Celui-ci permet de mettre en réseau systèmes de transport publics et privés, infrastructures, flottes de véhicules et de vélos en libre-service, données cartographiques… pour permettre aux villes de mieux gérer les déplacements de leurs habitants, ces derniers bénéficiant d’applications mobiles multimodales. La plate-forme gère les échanges d’informations et micro-transactions nécessaires à l’organisation d’un système de transport multimodal.

Le projet d’Autonomic était d’ouvrir cette plate-forme (adaptée aux futures flottes de véhicules autonomes) à une multitude d’acteurs tiers, y compris des constructeurs automobiles et des sociétés de transport. Ford entend poursuivre cette politique d’ouverture et souhaite inclure de nouvelles villes, constructeurs automobiles et sous-traitants pour enrichir la plate-forme.

DE NOUVEAUX SERVICES DANS LES TUYAUX
Ford Smart Mobility pourra aussi compter sur les équipes de TransLoc, une autre start-up américaine rachetée par la marque, spécialiste des solutions de livraison de proximité (le “microtransit”). La start-up a édité un logiciel permettant de dispacher les commandes à un réseau de livreurs en temps réel. Un autre “ingrédient” de base du système de mobilité construit par Ford, qui entend lancer en 2018 d’autres services autour du transport à la demande (avec sa start-up Chariot), de la gestion de flottes de véhicules (y compris celles des services municipaux), et même du transport médical non urgent.

Source : usine-digitale.fr