Chez Alvo, chaque euro revient aux membres

(Auteur : Stefan Van Rompaey)
En tant que groupement de ‘vrais’ indépendants, Alvo entend faire la différence grâce à une alimentation fraîche et saine. Les membres investissent aujourd’hui activement dans la rénovation de leurs magasins.

Produits frais et sains
Les membres d’Alvo ont retrouvé du ‘cœur à l’ouvrage’, confirme le directeur général Jan Pelgrims. « De nombreux membres ont récemment rénové leur magasin ou mènent un projet de transformation. D’autres entrepreneurs rentrent au bercail après un passage par une autre enseigne. » Autant de signes qui montrent que l’opération de rajeunissement d’Alvo porte ses fruits.

Le plan stratégique du groupement se résume dans la signature ‘Un goût frais, délicieux et sain, tout près de chez vous’. Alvo a certainement accompli de grands pas dans le domaine de la santé. La gamme ‘naturellement différent’ s’est enrichie de 200 nouvelles références : sans gluten, sans lactose, cuisine végétarienne, suppléments alimentaires, alimentation sportive… « Nos membres ont bien accueilli cette nouvelle offre. Certains la complètent même de leur propre initiative. »

Concept de magasin moderne
Alvo a également durement travaillé à la modernisation de son ‘look & feel’. « Nous voulons renvoyer une image jeune et dynamique. Le nouveau concept de magasin, introduit pour la première fois chez Obelix à Dentergem, fonctionne bien. Les membres d’Alvo jouissent d’une grande autonomie dans l’aménagement de leur magasin, même s’il y a certaines règles à respecter. C’est pourquoi nous les encourageons à travailler avec des fournisseurs fixes comme Wanzl, Devafloor et Lixero afin de créer un concept de magasin commun et homogène. »

On note toutefois de grosses différences entre les membres. Culi’s à Zottegem mise sur le frais et l’offre traiteur, Van Eccelpoel à Herentals est un spécialiste du frais et négociant en vins, alors que d’autres membres optent pour un concept de supermarché plus traditionnel. Il n’y a pas vraiment de superficie minimale ou maximale, même s’il faut quand même compter sur 450 à 500 mètres carrés minimum.

Structure légère
« Notre formule garantit aux membres une marge brute supérieure. Cela donne aux entrepreneurs la marge de manœuvre nécessaire pour investir », explique Jan Pelgrims. « Je considère que j’ai fait une bonne année quand j’ai zéro euro de bénéfice et zéro euro de perte à la centrale. Et nous atteignons cet objectif. Chaque euro revient aux membres. C’est un principe sacré pour Alvo. La structure de la centrale est très légère : elle n’emploie que huit personnes. Une partie du travail est assurée par les membres, au sein des commissions. Il n’y a donc quasiment pas de frais généraux. »

La collaboration avec Retail Partners Colruyt Group a été prolongée et étendue aux catégories du frais, à des tarifs plus bas. « Nous achetons aujourd’hui à des prix nets nets. Nous sommes très satisfaits de cette collaboration, mais nous restons malgré tout une enseigne concurrente. C’est la raison pour laquelle nous avons opté pour un bureau propre à Temse au lieu de nous installer dans les bureaux de Retail Partners à Malines. » Alvo est en train de développer une nouvelle plate-forme d’articles qui facilitera le processus de commande par les membres. Le groupement fait aussi ses premiers pas dans l’e-commerce.

Niveau de service élevé
Jan Pelgrims voit-il encore des possibilités d’expansion pour Alvo, sur un marché il faut bien le dire assez saturé ? « Il reste peu de ‘trous’ sur la carte, c’est vrai, et il est aussi devenu très difficile de convaincre des entrepreneurs de changer d’enseigne. Mais nous prospectons. Nous voyons par exemple un potentiel intéressant pour Alvo en Wallonie, et aussi à la Côte. Nous nous efforçons aussi de garder les magasins existants au sein du groupe. Lorsqu’un entrepreneur exprime le souhait de céder son magasin, nous cherchons activement un repreneur. C’est ce qui s’est récemment passé pour Torina à Brasschaat. »

Les principaux défis selon Jan Pelgrims ? « Augmenter le chiffre d’affaires par mètre carré et poursuivre l’opération de rajeunissement. Nous sensibilisons nos membres afin qu’ils mettent le plan stratégique en œuvre. Nous tenons à nous démarquer grâce à une alimentation saine. » Mais la première priorité d’Alvo, c’est d’être la meilleure chaîne pour les entrepreneurs indépendants, souligne-t-il. « L’ancienne image d’Alvo ne correspond plus à la réalité. Nous avons travaillé dur au développement d’une plate-forme performante qui simplifie la vie de nos membres et nous offrons aujourd’hui le même niveau de service que les autres enseignes. »

Source : retaildetail.be