Gironde, un supermarché des déchets pour éviter le gaspillage

(Auteur : Pauline Pennanec’h)
Une déchetterie nouvelle génération a ouvert ses portes depuis le 10 avril à Vayres, près de Libourne : une galerie marchande inversée, où l’on peut donner des objets, en prendre et recycler ce qui n’est pas réutilisable. Un concept unique en France qui a déjà ses adeptes.

Une déchetterie où le consommateur peut recycler, donner, ou prendre des déchets pour une seconde vie. Cette déchetterie innovante s’appelle le Smicval Market. Ouverte depuis le 10 avril, à Vayres près de Libourne, c’est un genre de supermarché où les habitants sont invités à déposer, non pas des déchets, mais des objets dont ils n’ont plus l’usage, et à se servir dans ce qui a été laissé par d’autres habitants. Ce qui ne peut pas être réutilisé sera recyclé. Tout cela gratuitement !

Dans cette grande galerie de 5.000 m2, il ya trois espaces : la “Maison des objets” avec des rayons high tech, décoration, jardinage, enfance, sports et loisirs, le “Préau des matériaux”, destiné aux tuyaux, planches, huisseries, parpaings, etc.Il y a aussi un espace pour les meubles, et enfin les “zones de dépôt au sol”, pour les flux classiques de déchetterie, mais toujours avec un espace de gratuité.

Objectif : zéro gaspillage
Le Smicval a investi 2 millions d’euros dans cette déchetterie nouvelle génération. Une idée qui est née il y a cinq ans, lorsqu’il a fallu recréer une déchetterie à Vayres pour remplacer l’ancienne devenue trop vétuste. Le Smicval (le Syndicat Mixte Intercommunal de Collecte et de Valorisation du Libournais) s’est donc lancé dans ce projet : “On met en oeuvre les codes de la consommation pour que la personne qui vient ici puisse penser que ce qu’elle a amené comme déchet a en réalité une valeur d’usage et peut être réutilisé par un autre citoyen” explique Alain Marois, le Président du Smicval.

Un lieu qui doit changer le regard des citoyens sur leur responsabilité par rapport à leur consommation et leur préservation des ressources. Un concept nouveau : le Smicval espère que ce procédé pourra se multiplier sur le territoire. Ce syndicat, qui couvre 200.000 habitants de 139 communes, est labellisé “Territoire zéro déchet zéro gaspillage”. Il atteint déjà 48 % de valorisation matière et a réduit ses déchets de 13 % en cinq ans.

Source : francebleu.fr