Hippopotamus se refait une beauté

(Auteur : Mathilde Visseyrias)
Hippopotamus teste un nouveau concept à Paris. L’objectif est de remettre l’enseigne au goût du jour avec de nouveaux horaires et une nouvelle ambiance.

Nouveau décor, horaires étendus, carte étoffée… Jeudi 1er septembre, Groupe Flo inaugure un restaurant de son enseigne phare, Hippopotamus, un restaurant totalement relooké, boulevard Beaumarchais, à Paris. L’enseigne, créée en 1968, a connu le succès pendant plus d’une trentaine d’années, avant de perdre peu à peu de son attrait. Depuis le début de l’année, selon la direction, le chiffre d’affaires d’Hippopotamus (186 adresses en France, dont 88 en franchise), accuse un recul de 5%.

Un cocktail en sortant du bureau
«La chaîne souffre comme beaucoup dans le secteur, explique Vincent Lemaître, directeur général du Groupe Flo. Le concept a vieilli, mais la marque conserve un taux de notoriété très fort. Nos clients nous aiment et nous restent fidèles. Ceci étant le concept n’a que peu évolué depuis sa création. Tout au plus, il y a eu des évolutions de coloris, avec toujours plus de rouge. Hippo est un steak house, où l’on mange sain, frais et gourmand. Cet ADN, nous le conservons tout en nous adaptant aux changements de consommation. Aujourd’hui, les gens veulent avoir accès à nos restaurants à toute heure de la journée. Il est absurde de ne pas pouvoir prendre son petit-déjeuner le matin chez Hippo ou un cocktail en sortant du bureau, alors que nous avons des emplacements de premiers choix en centres-villes.». Le nouvel Hippo de Bastille sera ouvert tous les jours de 8 heures à 1 heure, contre 11 heures -minuit pour la plupart des restaurants de l’enseigne.

Augmentation de capital

Pour son nouveau concept, Hippo a fait appel à l’architecte Philippe Avanzi, fondateur de l’Atelier Archange et designer «historique» de McDonald’s France. Le nouvel Hippo accueille un bar, des tables d’hôtes pour «les grandes tribus», un espace «chesterfield» avec des banquettes et même une boutique (tabliers, mugs, éplucheurs, chips Hippo…). À l’étage, des alcôves permettent des rendez-vous plus au calme. Une partie de la terrasse -chauffée- peut être privatisée pour des réunions.

La carte a été retravaillée avec une formule petit-déjeuner, «une pause gourmande» pour le goûter et, une sélection de cocktails. Un brunch est servi le dimanche. «Le ticket moyen est aujourd’hui inférieur à 23 euros. Les prix n’augmenteront pas», assure Vincent Lemaître. La nouvelle version d’Hippo représente un investissement compris entre 700.000 euros et 1,5 million d’euros, suivant la taille des restaurants. Le prototype de Bastille coûtera 1,4 million. «Notre objectif est de transformer les deux tiers du parc en quatre ans», précise Vincent Lemaître.

Les principaux actionnaires du Groupe Flo ont souscrit au printemps à une nécessaire augmentation de capital pour pouvoir refinancer la dette. «Nous disposons d’environ 15 millions d’euros d’investissements pour 2017, assure Vincent Lemaître. Nous avons renégocié notre dette et nous comptons aussi sur la vente d’actifs. En tout état de cause, nous verrons très vite si le nouveau concept Hippo fonctionne.» S’il est validé, une dizaine de restaurants en propre seront transformés dès l’an prochain, en commençant par Paris. Les franchisés seront invités à investir, eux aussi. «Ils devraient rapidement voir l’intérêt d’amortir leur outil de travail toute la journée, avec des horaires d’ouverture plus larges», ajoute Vincent Lemaître.

Source : lefigaro.fr