JD Sports accélère en France avec 16 nouveaux magasins en 2017

(Auteur : 
Le distributeur britannique JD Sports nourrit de solides ambitions en France, son second plus gros marché en Europe après le Royaume-Uni. Le spécialiste des articles sport et athleisure comptera une soixantaine de magasins sur le territoire hexagonal à la fin de l’année 2017, tous pilotés en propre.

Seize nouvelles adresses s’ajoutent à son parc cette année, ce qui conduit notamment Olivier Benon, responsable du développement retail de l’enseigne en Europe, à anticiper des ventes françaises en progression de 38 % en 2017, à 130 millions d’euros. En 2016, le chiffre d’affaires généré était de 94 millions d’euros.

L’enseigne s’est fixée un objectif ambitieux : atteindre 150 adresses en France d’ici 2020. « Une centaine de points de ventes à cette échéance, c’est certain, indique Olivier Benon. Ensuite, nous ne sommes pas à l’abri d’un rachat d’une chaîne de magasins, ce qui ferait grandir rapidement le parc. Nous nous étions positionnés pour reprendre des magasins Mim, et avons finalement renoncé, mais de nouveaux dossiers sont à l’étude ».

JD, dont un tiers des boutiques de l’Hexagone est situé en centre-ville, s’offre en France un équilibre entre boutiques classiques d’environ 300 mètres carrés (Angers, Clermont-Ferrand ou Caen cette année), et magasins emblématiques voisinant les 1 000 à 2 000 mètres carrés. Parmi ces flagships, citons une ouverture en juillet aux 4 Temps à La Défense, sur 700 mètres carrés, ainsi qu’un point de vente de 1 200 mètres carrés sur deux niveaux dans l’extension du centre Val d’Europe, non loin de Primark. L’enseigne est par ailleurs en négociation pour une surface de plus de 2 000 mètres carrés à Paris et à Nice, où elle souhaite investir l’avenue Jean-Médecin.

Ces surfaces plus étendues ont vocation à accueillir une offre textile élargie : « C’est notre réelle force, puisque le segment vêtement est en croissance alors que la basket stagne, ce qui n’était pas le cas il y a cinq ans ». Depuis deux ans, JD Sports a ainsi rentré de nouvelles marques sportswear et prêt-à-porter comme Ralph Lauren, Hugo Boss et Superdry, et se diversifie vers l’outdoor avec l’arrivée des labels The North Face et Patagonia. De quoi concurrencer également les distributeurs tournés vers les sports d’extérieur.

En outre, son maillage du territoire français étant encore inégal géographiquement, le groupe est parti cette année à la conquête de la région Est, où elle n’était pas présente. Cap donc sur Mulhouse, Strasbourg (au sein du centre commercial de la place des Halles en décembre prochain) et Metz via le centre Muse qui ouvrira en novembre.

Enfin, l’autre enseigne du groupe britannique, nommée Size ? et dédiée à la basket, possède toujours quatre unités en France, mais verra son déploiement relancé l’an prochain, avec une nouvelle approche. « Nous ciblons des villes comme Lyon et Lille, à la recherche de magasins de centre-ville à l’emplacement malin, c’est-à-dire visible de la rue principale, mais pas ‘prime’ comme notre stratégie nous le dictait auparavant », conclut Olivier Benon.

Source : fr.fashionnetwork.com