Jérôme Toniazzo, un boucher vachement transparent

(Auteur : Amélie Moynot)
Jérôme Toniazzo, boucher à Toulouse, mise sur un produit de qualité et sur une communication qui se veut transparente pour booster la compétitivité de son point de vente.

À l’heure où les scandales alimentaires défraient régulièrement la chronique, certains luttent pour proposer des produits de qualité. C’est le cas de Jérôme Toniazzo, boucher à Toulouse. Pour rassurer les consommateurs sur l’origine de sa viande, il en contrôle entièrement la chaîne de production, notamment en sélectionnant lui-même ses éleveurs, sans recourir à un grossiste.

Une volonté de contrôle qui, pour cet ancien chef de rayon chez Intermarché formé en apprentissage, va de pair avec une ambition de transparence. Toute sa communication est conçue dans cette optique.

Ainsi, le boucher valorise ses éleveurs sur son site web, par des photos et des ­interviews. Il a tourné, en juillet, une vidéo sur la préparation du pâté de campagne, ou encore organise, en ce mois de septembre, une visite à la ferme avec des clients.

Autre axe fort de sa stratégie : la diversification. En plus des steaks, paupiettes et autres ­terrines, le commerçant propose une sélection de ­fromages et de vins. Objectif : rester attractif en simplifiant les courses pour les clients. Enfin, il souhaite ­développer la livraison sur le lieu de travail, via les comités ­d’entreprise. ” Il faut aller là où sont les clients ” , martèle-t-il. Il le fait aujourd’hui avec une banque, le Conseil régional et une autre société.

Source : chefdentreprise.com