La connectivité, pilier de la croissance après-vente chez Nissan

(Auteur : Tanguy Merrien)
La marque nipponne mise sur des services innovants et connectés pour booster le SAV dans le réseau. Les nouvelles technologies devront contribuer à hauteur de 30% au CA après-vente d’ici 2022.

Nissan Europe a une stratégie à long terme clairement définie pour développer des technologies et services innovants qui offrent un plus grand choix à son activité après-vente en rendant accessible des technologies innovantes à ses clients du monde entier. Notre objectif est de transformer le développement et la production des véhicules en offrant un niveau de sophistication et de personnalisation en ligne avec les styles de vie et les besoins des clients d’aujourd’hui. L’objectif ultime est l’hyper personnalisation.

C’est par ces termes que Vincent Wijnen, vice-président après-vente et relation client de Nissan Europe, a dévoilé la stratégie qui doit faire entrer le SAV de Nissan dans une ère 3.0 au sein de laquelle la haute technologie, en particulier la connectivité, est placée au centre des préoccupations. Pour la marque, il s’agit de booster le CA du SAV de l’ordre de 30% à l’horizon 2022 !

Ainsi, il s’agit aussi d’améliorer l’expérience clients et de maintenir un lien fort avec les clients durant toute la vie de leur véhicule tout en pensant également aux ventes futures. Ainsi, la marque lancera dans les prochains mois, en France, un boîtier connecté, dont les informations qui renseigneront sur les attentes et les besoins des clients, lesquelles seront aussi bien transmises à l’automobiliste qu’au distributeur. Ce dernier sera alors au fait pour anticiper les problèmes techniques, gérer les planning atelier, voire optimiser la logistique de pièces de rechange.

Le but pour la marque ? D’une part, améliorer le lien entre l’automobiliste et la marque et, d’autre part, exploiter ces données dans un futur proche pour améliorer l’expérience client et faciliter le lien existant entre l’automobiliste, le distributeur et le constructeur.

La marque se dit prête à imaginer la possibilité d’intégrer dans ce boîtier connecté tout autre type de services telle une assurance ou une garantie dans un package global. Prévues d’abord pour équiper les futurs modèles Nissan, ces nouvelles technologies pourraient aussi être déployées, à terme, sur les véhicules moins récents, lesquels pourraient alors bénéficier des dernières mises à jour lancées par la marque aussi bien en termes d’infodivertissement que pour les ADAS…

Source : journalauto.com