Le Crédit Agricole met la relation client 100% digitale au cœur de son “Ambition stratégique 2020″

(Auteur : Julie Thion-Bousquié)
Le Crédit Agricole a présenté le 8 mars son nouveau plan stratégique à moyen terme, baptisé “Ambition stratégique 2020″. L’un de ses axes forts : accentuer la transformation digitale, en permettant notamment au client, d’ici 2017, de pouvoir réaliser toutes ses opérations “en mode digital”.


“La croissance est aujourd’hui plus faible qu’attendu, la reprise tarde, les taux vont rester bas durablement et le digital s’est imposé au-delà de ce que nous avions pu anticiper. Nous avons donc besoin de nous adapter à un nouvel environnement, très différent de celui de 2014″. C’est ainsi que Jack Bouin, vice-président de la Fédération nationale du Crédit Agricole (FNCA), justifie aux Echos le lancement d’un nouveau plan stratégique à moyen terme, “Ambition stratégique 2020″, avant même que le précédent ne soit terminé. Fort d’un tel constat, le Crédit Agricole espère atteindre un bénéfice net d’au moins 7,2 milliards d’euros à la fin de ce plan stratégique, qui s’étendra de 2016 à 2019. Il s’agirait d’une hausse de 20% minimum par rapport aux résultats de 2015, note Le Parisien.

DU 100% DIGITAL MAIS TOUJOURS AUTANT D’AGENCES
Pour y parvenir, le groupe mise notamment sur les synergies pour réduire les coûts, mais aussi sur une simplification de sa structure capitalistique et enfin sur le digital. Le numérique constitue un axe fort de la stratégie du groupe. Sur les 7,7 milliards d’euros consacré à son plan stratégique, 4,9 milliards seront ainsi consacrés au développement des métiers et à la transformation digitale.

“Notre objectif est qu’en 2017, le client puisse réaliser toutes ses opérations en mode digital s’il le souhaite, et qu’il puisse passer à tout moment du canal Internet à l’agence. Pour y parvenir, nous allons investir de manière importante pour faire évoluer nos systèmes d’information, aménager nos agences, former nos conseillers”, raconte Jack Bouin aux Echos.

Le tout, sans réduire le nombre de lieux physiques. Le vice-président de la FNCA indique par ailleurs que le Crédit Agricole investira 200 millions d’euros dans des partenariats avec des start-up de la fintech. Un soutien renforcé aux jeunes pousses du numérique, après la création des Villages by CA.

Source : usine-digitale.fr