M.Moustache ouvre sa première boutique physique

(Auteur : Stéphane Keulian)
Créée il y 4 ans, M. Moustache est une marque de chaussures distribuée jusqu’alors via le e-shop maison ainsi que chez une centaine de détaillants indépendants. De quoi bâtir un premier socle de clients fidèles et une base solide de chiffre d’affaires.

La marque propose une offre de chaussures pour hommes et femmes au look élégant et aux matière nobles avec toujours un léger twist créatif, tant en terme de matières (un rajout de tweed sur une pièce en cuir, des semelles avec patins incorporées) que de couleurs. Les produits sont désignés par les équipes internes et fabriqués au Portugal (comme souvent sur ce marché).

Il y a quelques mois, M.Moustache a décidé de se lancer dans la constitution d’un réseau de points de vente physiques en propre avec une première boutique dans le Marais, lieu incontournable de la mode à Paris. Comme quoi, même un nouvel arrivant parvient à s’implanter dans une rue prime à Paris. Le droit d’entrée a du tout de même être élevé. On a rien sans rien.

Occupant un surface d’une vingtaine de m2, la boutique aux allures d’appartement cosy et au mobilier chiné par les équipes internes met fort bien en valeur les collections de la marque. Celles-ci s’adressent à une clientèle urbaine en quête de modèles à la fois classiques dans leur forme mais originales dans leur traitement qui leur permettent d’exprimer leur personnalité. Comptez entre 70 et 200 euros selon les modèles, un pricing bien étudié, notamment pour la cible hommes pour laquelle l’offre sur le marché français manque souvent de créativité. C’est d’ailleurs sur ce terrain que la marque souhaite notamment faire la différence dans le futur.

M.Moustache pourrait être à l’avenir un concurrent menaçant pour les Loding, Bexley ou Finsburry, dont les modèles peinent à se renouveler, alors que M.Moustache change 50% de ses modèles chaque année.

M.Moustache saura t-il triomphé des contraintes liées à un réseau physique (notamment le coût des loyers ainsi que la formation et fidélisation du personnel) ? On le lui souhaite. Car la marque apporte indéniablement un plus sur le marché français.

Source : stephanekeulian.com