Picard ouvrira des espaces de restauration dans certains points de vente

(Auteur : Carole Boelen)
Picard teste depuis novembre 2016 déjà un concept de restauration dans une série de points de vente français, visant à plus ou moins court terme l’intégration d’une vingtaine d’espaces dédiés au snacking en France. Mais, ce concept devrait bel et bien se voir développer en Belgique aussi, et ce, plus tôt qu’on ne pourrait le penser…

C’est à l’occasion de la présentation des produits de fin d’année du spécialiste du surgelé que la rédaction de Gondola prend connaissance de l’information. Picard Belgique entend bien créer des espaces de restauration dans certains de ses points de vente. “Le prochain magasin Picard qui devrait ouvrir ses portes au sud de Bruxelles, dans le Brabant Wallon, disposera, on l’espère, d’un espace de restauration tel qu’il existe déjà en France, et ce sur le même modèle” nous indique Elsa Dupuy, Directrice de Picard Belgique et Luxembourg. Celle-ci entrevoit également la possibilité d’intégrer ce concept dans un ou deux magasin(s) bruxellois: “Mais cela demandera des adaptations, et donc du temps…” Quoi qu’il en soit, si ce concept ne devrait pas faire son entrée chez nous en 2017, il est fort à parier qu’il fera son apparition dès l’année prochaine.

Mais en quoi consiste exactement ce concept mêlant Retail et Horeca?
Qu’on se le dise: il s’agit là d’un concept adapté à un milieu urbain et certainement pas rural ou périphérique.  L’objectif est d’offrir aux clients un moment de détente au moment du petit-déjeuner ou du dîner. “Il s’agit en effet là d’un concept qui s’intègre bien au milieu urbain. Dans les points de ventes parisiens qui le proposent, on accueille tant des travailleurs venus prendre leur pause déjeuner, que des voisins qui viennent y siroter leur café chaque matin” nous explique Elsa Dupuy. Bien que l’un des magasins Picard abrite, à Paris, une terrasse pouvant accueillir 30 personnes, l’objectif n’est pas que le client s’attarde plus de temps qu’il n’en faut (métier du surgelé oblige…).

Concrètement, les nouveaux concepts « Le Snack Bar Picard » tels qu’observés en France se composent comme suit: à l’entrée des points de vente, le client retrouve un espace chaleureux aux teintes boisées où sont proposés – selon les magasins – près de 100 références à consommer sur place: des plats préparés individuels, des desserts, des salades de fruits, mais aussi des viennoiseries et boissons chaudes. Les plats proposés varient quotidiennement et une dizaine de fours à micro-ondes permettent de les réchauffer si besoin en est. Enfin, en choisissant un plat, le consommateur se voit proposer, pour 3 euros supplémentaires, un dessert et une boisson. Le menu le plus basique peut dès lors être dégusté pour 5 euros seulement.

« Pour exprimer à la fois la spécificité de ce nouveau service et l’ADN de Picard, nous avons travaillé autour du concept de la Cuisine des Gourmets : un lieu de maîtrise et d’efficacité, sobre, chaleureux, appétent, mais aussi simple et sans fard à l’image de la marque. Ce nouvel espace associe donc des codes de convivialité, de performance, de professionnalisme et d’urbanité : des faïences blanches rehaussées de box métalliques noires, permettant d’intégrer les PLV-ILV et une partie de l’offre, alternent avec des habillages en bois blond pour un parcours lisible et diversifié » nous explique Intangibles Assets Design, l’agence se cachant derrière cet espace centré sur le client et qui a notamment travaillé sur les concepts de The Belgian Chocolate House (l’un des finalistes au Prix Mercure), Relay et Sephora.

Un autre projet à l’étude? Le vin!
Au rayon des projets à l’étude chez nous, Picard semble aussi s’intéresser à développer une offre de vins. En France, depuis l’an dernier, l’enseigne propose une sélection limitée de vins moyen et haut de gamme. D’abord proposée dans une série de magasins parisiens, l’offre vient d’être étendue à tout le pays. En Belgique, si l’on sent l’intérêt de proposer une telle offre, rien n’est officiellement communiqué. Et s’il est vraisemblable que cela se concrétise, il faudra encore aux clients un peu de patience…

Source : gondola.be