Tmall emmène la Belgique en Chine

(Auteur : Pauline Neerman)
Tmall Global, la place de marché online internationale du chinois Alibaba, débarque en Belgique. Des workshops exclusifs auront lieu les 21 et 22 septembre 2016. Les entreprises belges y découvriront comment atteindre aisément des millions de consommateurs chinois.

Alibaba : la révolution chinoise dans le retail
Jack Ma, fondateur et président d’Alibaba, est un entrepreneur de génie au même titre qu’un Jeff Bezos, Steve Jobs ou encore Elon Musk. Car il faut le faire :  Alibaba a permis aux entreprises d’établir un contact online avec des clients et d’autres entreprises, avant même qu’il y ait internet dans le village natal de Ma.
Aujourd’hui Alibaba est l’un des plus grands e-commerçants au monde, avec un chiffre d’affaires de 4,3 milliards d’euros rien qu’au deuxième trimestre de 2016, soit une croissance de 60% par rapport à la même période un an plus tôt. L’impact d’Alibaba sur le retail chinois est bien plus important que celui d’Amazon aux Etats-Unis, estime le biographe Duncan Clark. Les plates-formes Tmall et Taobao ont permis au retail de se développer au niveau national et international dans ce pays, très étendu géographiquement et longtemps très limité question commerce, qu’est la Chine.

Les Chinois demandent massivement des produits  étrangers
Si un géant comme Alibaba décide d’aider des entreprises belges à atteindre des millions de consommateurs chinois, soyez certains que cette démarche a été mûrement réfléchie. Tmall.com offre une plate-forme de vente pour les marques et retailers étrangers de premier plan, afin qu’ils puissent proposer leurs produits en Chine. « Via cette plate-forme les entreprises anversoises pourront répondre à la  demande massive de produits étrangers émanant du consommateur chinois, sans avoir à s’implanter physiquement en Chine », explique Koen Kennis, échevin des classes moyennes et du tourisme de la ville d’Anvers.

Pour les Chinois, l’Europe et tout ce qui vient de l’Occident est synonyme de qualité et d’authenticité, explique Michèle Surinx, spécialiste de l’Asie chez Flanders Investment & Trade. Les classes moyennes et aisées, en particulier, préfèrent payer un peu plus cher pour un produit fabriqué en Occident plutôt qu’un produit chinois ayant une mauvaise image. « Les Chinois se méfient de ce qui se fabrique chez eux, car pendant des années ils n’ont connu que la production de masse de qualité médiocre. Le récent scandale concernant le lait en poudre en est un excellent exemple : les consommateurs chinois qui ont les moyens, préfèrent acheter des produits occidentaux. »

Les Chinois fervents adeptes du e-commerce
Qu’est-ce qui caractérise le consommateur chinois ? « Les Chinois aiment faire du shopping et ne sont pas du style à épargner. Il y a 10 à 15 ans, avant que n’apparaisse cette vaste classe moyenne, ils achetaient des chaussures Nike contrefaites, de faux sacs à main Vuitton, …, mais à présent ils veulent massivement du ‘vrai’ », constate Surinx.
Par ailleurs ils adorent le commerce électronique : ainsi même les consommateurs hors des grandes villes ont accès aux marques étrangères. Pour les entreprises belges déjà actives sur le marché chinois cela représente donc une opportunité intéressante : alors que la portée des magasins se limite souvent à un nombre restreint de grandes villes, Tmall Globla offre à ces entreprises un canal de vente supplémentaire, permettant ainsi une énorme expansion géographique.

L’Europe, symbole de qualité et d’authenticité
Peut-être les Chinois ne connaissent-ils pas la Belgique, mais ils connaissent certainement le port et les diamants d’Anvers, le chocolat et la bière belges, qui pour eux représentent une marque en soi. De plus la ville d’Anvers de tout temps a entretenu des relations commerciales importantes avec la Chine, souligne l’échevin Kennis. Parmi les marques et retailers anversois qui se sont implantés en Chine avec succès, citons notamment Essentiel Antwerp et le chocolatier Goossens.
Selon Surinx, tout produit qui se distingue peut tenter sa chance : tant que le lien avec l’Occident, synonyme de qualité, peut être établi.

Source : retaildetail.be