Toyota pense avoir trouvé la clé pour développer de nouveaux services de mobilité

(Auteur : Sylvain Arnulf)
Toyota regroupe tous ses nouveaux services de mobilité dans une plate-forme dédiée. Le constructeur développe des nouveautés matérielles et logicielles pour faciliter le partage de ses véhicules, comme la “smart key box”.

Le japonais Toyota veut réinventer son métier et devenir bien plus qu’un constructeur automobile. Pour y parvenir, il multiplie les initiatives audacieuses : lancement d’un programme de recherche sur l’intelligence artificielle, collaboration avec Uber sur de nouveaux modes d’achat de voitures pour les chauffeurs, expérimentations sur la robotique, la smart home, la réalité virtuelle et augmentée…

Une plate-forme unique pour tous les services connectés 
Sa division Connectivité, basée aux Etats-Unis, construit une plate-forme unique sur laquelle reposeront les futurs services de mobilité de la marque. Celle-ci sera ouverte aux partenaires extérieurs via une politique d’API (interfaces de programmation) et reposera aussi sur des synergies en interne, notamment avec le Toyota Smart Center et le Toyota Big Data Center.

La marque veut opérer dans des secteurs très variés : assurance, auto-partage, gestion de flotte de véhicules d’entreprise, services de transport pour collectivités, taxis et VTC… En parallèle, ses services financiers sont chargés d’inventer de nouveaux modes de financement et de commercialisation pour ces services innovants.

Une “clé intelligente” pour l’autopartage testée à San Francisco
Cette plate-forme doit être vue comme une boite à outils dans laquelle vont puiser tous les acteurs de l’écosystème Toyota au sens large. Le constructeur développe lui-même des briques technologiques, hardware et software, pour permettre l’émergence de nouveaux services et business models. Par exemple, il vient de dévoiler la “smart key box”; un boitier qui permet le contrôle des portes et le démarrage d’un véhicule par smartphone. Il suffit de poser cette “box” dans un véhicule et celui-ci peut être partagé facilement par l’intermédiaire d’une application mobile.

Toyota va tester ce nouveau device dès janvier 2017 à San Francisco, en partenariat avec la start-up d’autopartage américaine Getaround. Une jeune pousse dans laquelle la marque japonaise a investi en octobre 2016 par l’intermédiaire du fonds d’investissement Mirai. En fonction des résultats obtenus lors du test, Toyota pourrait déployer sa “smart key box” pour d’autres services de mobilité partagée, notamment au Japon.

Source : usine-digitale.fr