Victoria’s Secret inaugure deux premiers flagships en Chine

(Auteurs : Benjamin Fitzgerald,  Anaïs Lerévérend)
La griffe de lingerie américaine Victoria’s Secret ouvre ses premiers flagships en Chine continentale. Le premier a été inauguré jeudi 9 mars, sur quatre étages et 2 400 mètres carrés à Shanghai. Le second devait par ailleurs être inauguré le 10 mars à Chengdu.

Le premier magasin a ouvert au public dans le quartier de Huangpu, sur Huaihai Road, une rue autrefois qualifiée de « Ve avenue » de Shanghai. L’arrivée de marques comme Victoria’s Secret laisse espérer un retour de cette rue à sa gloire d’antan. « Le magasin Victoria’s Secret, aux côtés d’autres projets commerciaux qui seront lancés cette année, revitalisera l’environnement commercial de Huaihai Road », a ainsi déclaré aux médias Chen Yong, le directeur de la Commission du commerce du quartier de Huangpu.

Détenue par le groupe L Brands, Victoria’s Secret accélère donc son expansion commerciale en Asie, comme annoncé il y a huit mois par la marque. Pour démarrer ce développement nouveau, elle avait commencé par racheter les boutiques ouvertes par un franchisé sur le territoire chinois : 26 boutiques au concept « Beauty & Accessories », avec un assortiment principalement tourné vers les produits connexes et moins vers la lingerie.

Ce sont donc cette fois des formats « flagship » dotés de l’ensemble des collections de la marque qui ouvrent pour la première fois. La seconde adresse inaugurée le 10 mars à Chengdu propose une surface un peu plus petite que celle de Shanghai, mais approchant tout de même le millier de mètres carrés. Enfin, un autre magasin devrait être inauguré à Pékin d’ici à la fin de l’année.

« Il s’agit pour nous d’un énorme marché », a précisé Martin Walters, le président international de L Brands. Le groupe prévoit que ses magasins chinois généreront quelque 150 millions de dollars de ventes annuelles. A long terme, les ventes en Chine pourraient égaliser, voire dépasser, les ventes réalisées aux Etats-Unis.

Selon Euromonitor International, le marché de détail chinois pour les sous-vêtements féminins a connu une croissance annuelle moyenne de 9,7 % entre 2011 et 206, pour atteindre 139 milliards de yuans (18,9 milliards d’euros) en 2016.

Source : fr.fashionnetwork.com