Vintage Standards révolutionne la friperie

(Auteur : Stéphane Keulian)
Vintage Standards est une nouvelle enseigne du groupe Eureka Fripes qui exploite déjà 40 friperies, sous diverses enseignes, en France essentiellement.

Je ne pensais pas spontanément à ce secteur comme point d’observation de l’innovation retail. Mais ça c’était avant. Avant de découvrir les 350 m2 du premier magasin Vintage Standard situé Boulevard Saint Germain, et qui bientôt se développera sur 1000 m2 quand il aura totalement investi l’espace de l’ancien Darty qui occupait autrefois les lieux.

Jusqu’alors, acheter dans une friperie ressemblait à un parcours du combattant. Les rares belles pièces côtoyaient une masse de produits peu valorisés. Vintage Standards se positionne comme un véritable supermarché du vintage et introduit une bonne dose de modernité dans un secteur qui en manquait cruellement. Le changement de vocabulaire (on oublie le mot Fripes pour le substituer par Vintage) s’accompagne d’une réflexion de fond sur l’ergonomie du magasin, le merchandising et l’experience client. Visite guidée.

  • La vitrine fait l’objet d’un soin tout particulier. Mannequins en façade, affichage dynamique très efficace, marque au design soigné : on a affaire ici à un magasin dédié à la mode qui s’adresse à tous, y compris (surtout) à ceux et à celles qui n’ont pas l’habitude de fréquenter les friperies.
  • Dès l’entrée, la politique de prix de l’enseigne est mise en valeur. La simplicité et l’efficacité sont privilégiées. Vintage Standards propose des prix uniques en fonction de la catégorie de produits, quelque soit la marque. Bien vu.

Vintage Standards révolutionne la friperie1

  • Sur la droite à l’entrée, on constate que la terminologie “supermarché du vintage” n’est pas usurpée. La ligne de caisse ressemble davantage à celle d’une supérette que d’un magasin textile. Une bonne manière de décomplexer l’achat compulsif. C’est à la fois fun et très cohérent avec le positionnement de l’enseigne.
  • Les vendeuses ont toute un look très étudié. Vintage et mode, comme il se doit.
  • Le magasin est plein comme un oeuf mais tout y est bien rangé et facilement identifiable grâce à une signalétique dynamique très efficace qui rappelle celle utilisée par Uniqlo ou American Apparel.
  • Certains accessoires font l’objet d’une mise en situation plus originale.
  • Les jeans de marque ont droit également à un merchandising plus valorisé.
  • L’image prix est omniprésente.
  • Pour ceux ou celles qui ne consultent pas les panneaux, chaque article est étiqueté et possède son propre code barre.
  • Les cabines d’essayage participent également de l’experience. Les créateurs de l’enseigne ont fait du bon travail pour délivrer une expérience très homogène et originale.

 

En conclusion de cette visite, je crois que Vintage Standards présente, par sa personnalité et son positionnement, la capacité à toucher une large clientèle. A l’heure où certaines enseignes vivent douloureusement le succès de Primark et de ses tous petits prix, Vintage Standards vient – modestement certes – apporter une réponse pertinente à cette course au discount : proposer des produits d’occasion, souvent très mode, histoire de donner l’opportunité de se construire une garde robe originale et branchée à moindre coût. C’est moderne, fun et très en phase avec une époque où recycler des produits est un acte citoyen valorisé.

La clé du succès repose sans doute sur la capacité de l’enseigne à sourcer des produits mode en grande quantité mais c’est le coeur de métier des fondateurs. Aussi, je crois que Vintage Standards va rapidement s’imposer comme un spot mode de la capitale.

Source : stephanekeulian.com